Discours de l’Ambassadeur de France à l’occasion de la remise des insignes de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite à M. Cornel Ion (25 octobre 2016)

Seul le prononcé fait foi

M. le Directeur, cher Cornel,
Mesdames et Messieurs,
Chers invités,

Une fois n’est pas coutume, c’est un homme de médias qui est au centre de l’actualité ce soir. Et nous nous en réjouissons tous, car la distinction que je m’apprête à vous remettre au nom du Président de la République française, cher Cornel, récompense des mérites dont tous, ici, nous mesurons la valeur et l’importance.
En effet, en vous décorant de l’Ordre National du Mérite, c’est bien sûr le professionnel de la radio dont la compétence et l’exigence sont reconnus de tous qui est distingué, et c’est aussi – l’un ne va pas sans l’autre - le directeur qui a accompagné le développement de Radio France Internationale en Roumanie que la France a voulu honorer.
Je vais évoquer en quelques mots, si vous le voulez bien, votre itinéraire. Il est celui d’un homme qui s’est très tôt et tout entier consacré à ses passions : la radio, les médias et la langue française. Vous êtes en effet diplômé de la faculté d’électronique, de télécommunications et de technologie de l’information de l’Université polytechnique de Bucarest en 1992, mais c’est dès 1990, encore étudiant, que vous avez rejoint le partenariat initié par RFI et l’Université polytechnique de Bucarest visant à la création de la radio-école Delta RFI.
Vous devenez ensuite, en 1992, directeur de cette radio-école qui diffuse des programmes en français et en roumain, réalisés à Bucarest par une équipe d’étudiants roumains de la faculté de journalisme et par des journalistes de la rédaction de RFI Paris. Delta RFI a formé toute une génération de personnalités francophones occupant des positions de premier plan dans le paysage audiovisuel roumain, et vous en avez assuré la direction jusqu’en 1998 avec professionnalisme, conjuguant sérieux et amour de votre métier.
Les qualités dont vous avez fait preuve durant ces six années à la tête de Delta RFI vous conduisent à assurer la direction de Radio France Internationale Roumanie, à partir de 1998. Sous votre direction, RFI Roumanie, dont il faut rappeler qu’elle fut une des premières radios libres de la Roumanie post-communiste, développe une offre de programmes d’actualités solides, dans un paysage audiovisuel national troublé et un paysage radiophonique où dominent les radios musicales.
Toujours sous votre impulsion, RFI Roumanie développe ensuite un rôle de quasi agence de presse sur les sujets européens et internationaux, avec la mise en place en 2009 d’une plateforme internet. Les programmes de votre radio se distinguent par leur impartialité et leur sérieux, et font de RFI Roumanie un des médias les plus crédibles et les plus respectés du pays.
J’en veux pour preuve qu’aujourd’hui, près d’un tiers des leaders d’opinion roumains écoutent RFI Roumanie tous les jours. Et l’audience est à la hauteur : elle représente des centaines de milliers d’auditeurs par semaine. La radio a pu s’implanter dans les villes roumaines les plus importantes : à Bucarest, Iasi, Cluj, Craiova, ainsi qu’à Timisoara et Sibiu. RFI Roumanie est aussi présente en République de Moldavie, à Chisinau, où elle est aussi écoutée qu’appréciée. En coordonnant une stratégie de développement efficace, vous poursuivez vos efforts afin d’étendre davantage encore la couverture de RFI sur le territoire.
Votre travail à la tête de RFI Roumanie est également récompensé par plusieurs prix remportés par la radio : le prix spécial pour la contribution apportée au développement de la société civile en 2011, le diplôme d’excellence pour les émissions de Business si Educatie, en 2013, le prix de la meilleure équipe de journalistes de radio – pas moins ! – en 2013, et en 2014 le prix d’excellence pour la promotion de l’esprit et des valeurs européennes décerné par l’Institut européen de Roumanie.
Reamintesc si faptul ca la 1 (întâi) Decembrie 2015 (două mii cincisprezece), RFI România a primit Ordinul Meritul Cultural, în grad de Cavaler, în semn de apreciere pentru "profesionalismul, obiectivitatea şi dăruirea puse în realizare actului jurnalistic, impunându-se ca un exemplu de abordare responsabilă a informaţiei".
Ce travail patient et exigeant a profité bien sûr à Radio France Internationale en Roumanie. Mais au-delà, c’est une certaine conception du journalisme qui s’est installée dans ce pays, largement grâce à vous et à la radio que vous dirigez. Un journalisme sérieux, honnête, intransigeant avec les principes de la profession, mais toujours à l’écoute de son public et de ses attentes. Et le rôle de ce journalisme reste essentiel dans nos démocraties modernes , en Roumanie comme en France : il doit rendre les événements d’un monde complexe intelligibles aux citoyens, et ne pas se contenter d’être une simple caisse de résonance de l’actualité – la tâche est difficile, mais tellement nécessaire !
Cher Cornel, pendant un quart de siècle d’activité dans le domaine de la radio, vous n’avez eu de cesse d’œuvrer pour que RFI Roumanie occupe une place de référence, tout en faisant entendre sa différence. Grâce à vous et à vos équipes, c’est aussi la France et les valeurs qu’elle défend que vous avez fait rayonner en Roumanie ; et quel meilleur vecteur pour rayonner que la radio ? Et parmi ces valeurs, il y a bien sûr la défense et la promotion de la langue française. Si la francophonie se porte si bien en Roumanie, c’est en raison des liens anciens et forts qui unissent nos deux pays. Mais ces liens, il faut les faire vivre : c’est ce que vous faites, c’est ce que fait si bien Radio France Internationale Roumanie depuis tant d’années.
Monsieur ION, c’est avec un très grand plaisir qu’ « au nom du Président de la République, je vous remets les insignes de chevalier de l’Ordre National du Mérite ».

Dernière modification : 09/11/2016

Haut de page