REplasticHack : REduire, REutiliser, Recycler : la 10e édition des Rencontres européennes de Transylvanie [ro]

Pour leur 10e édition, les Rencontres européennes de Transylvanie, organisées par l’Ambassade de France et l’Institut français de Roumanie, avec l’appui de ROTSA – Association roumaines des startups techniques et de ClujHub, s’attaquent à la question du plastique, lors d’un hackathon en ligne qui a eu lieu du 26 au 28 mars 2021. Vous pouvez revoir tous les échanges sur la page Facebook dédiée.

JPEG

Le plastique, c’est fantastique ? Depuis 2015, plus de 6,9 milliards de tonnes de déchets plastique ont été produites. Seulement 9% ont été recyclées, 12% incinérées, et 79% ont été accumulées dans des décharges ou dans la nature. Plus de 40% du plastique produit n’est utilisé qu’une fois avant d’être jeté.

Quelles politiques mettre en place pour limiter la consommation de plastique ? Comment réduire la production d’emballages à la source et promouvoir leur réemploi et le recyclage ? Quel rôle peuvent jouer les entreprises, la société civile, les citoyens ?

Lors de cet hackathon en ligne, les experts du développement territorial et de l’économie circulaire, les entrepreneurs, les représentants de la société civile, les universitaires ou les étudiants, ont ainsi partagé leur expérience pour réduire la production de plastique ou contribuer à un monde sans plastique, pendant 36h où ils ont pu développer en équipe des idées et proposer des solutions innovantes pour réduire l’utilisation du plastique. Tout au long du week-end, ils ont bénéficié de conseils et de l’expertise de mentors pour développer votre projet.

Les projets sélectionnés par un jury ont été récompensés à l’issue du hackathon. Voici les gagnants :

🏆 Premier Prix - 𝗣𝗹𝗮𝘀𝘁𝗶𝗰 𝗙𝗲𝗲𝗱𝗲𝗿𝘀 (Cristian Pogan, Vlad Mocan, Victor Baerle, Iohana Măceșanu) fait appel à l’ingénierie génétique pour créer un champignon qui se nourrirait de plastique. Par le transfert de gènes depuis la bactérie Ideonella sakaiensis, ce nouveau champignon utiliserait les PET comme seule source de carbone, en produisant ainsi de la biomasse comestible.

🏆 Deuxième Prix - 𝗗𝗿𝗼𝗽 𝗣𝗹𝗮𝘀𝘁𝗶𝗰 (Maria Claudia Aaron-Andrieș, Bianca Georgiana Dinu, Alexandra Stoica, Robert-Andrei Damian, Emanuel Ioan Radu, Horia Andrei Leonte, Florin-Andrei Rusu) imagine l’avenir sans bouteilles à usage unique pour les détergents. Leur solution est Rechargesq, un dispositif qui récupérerait ces PET vides et remplirait des récipients en aluminium de tailles diverses avec des produits d’entretien.

🏆 Troisième Prix - 𝗧𝗵𝗲 𝗖𝗹𝗶𝗺𝗮𝘁𝗲 𝗖𝗵𝗮𝗻𝗴𝗲 𝗖𝗼𝗺𝗽𝗮𝗻𝘆 (Dennis Debie, Sebastian Tudose, Alexandru-Vultur Vlad) propose l’utilisation du plastique et du verre dans le domaine de l’infrastructure. L’innovation répond aux impératifs d’accessibilité et de durabilité, mais contribue aussi à la protection de l’environnement par le recyclage de ces déchets difficiles à gérer.


Madame l’Ambassadrice Laurence Auer a ouvert la 10ème édition des Rencontres européennes de Transylvanie, en présence du ministre de l’Environnement, des Eaux et des Forêts, M. Barna Tánczos, du chef de la représentation de la Commission européenne en Roumanie, M. Istvan Jakab, et du maire de Cluj-Napoca, M. Emil Boc. Veuillez trouver le discours de Madame l’Ambassadrice de France en Roumanie ci-dessous :

- Seul le prononcé fait foi -

"Mesdames et Messieurs,
Monsieur le Ministre,
Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les représentants des communes françaises,
Monsieur le représentant de la Commission européenne,

C’est un grand plaisir de vous voir si nombreux réunis autour d’un sujet si important. Je remercie en particulier les Hautes autorités roumaines qui ont accepté de nous faire confiance dans cette idée de lancer un Hackathon, avec cette ambition de réduire, réutiliser et recycler les déchets.

Par tradition, comme vous le savez, les Rencontres européennes de Transylvanie sont organisées chaque année depuis 2010, à la fois par l’Ambassade de France et l’antenne de l’Institut français de Roumanie à Cluj-Napoca, avec pour objectif de stimuler les échanges franco-roumains et valoriser les initiatives locales portant sur la mise en œuvre des politiques européennes, toujours en lien avec les objectifs du Développement durable.

L’originalité de ces rencontres réside dans la diversité des points de vue et des partenaires : autorités nationales et locales, société civile et mondes académique et économique sont invités à croiser les regards et les perspectives. A tous, je vous remercie d’être avec nous pour ouvrir ce Hackathon : les ministères roumain et français en charge de l’environnement ; la mairie de Cluj-Napoca ; l’Université des sciences agronomiques et vétérinaires de Cluj-Napoca ; les ONG Laboratorul Verde et Guerrilla Verde ; ainsi que nos partenaires techniques tels que l’association roumaine des startups (ROTSA) et l’incubateur ClujHub, qui nous ont aidés à diffuser largement cet événement. Enfin, je remercie notre sponsor fidèle, le groupe Carrefour.

Après une rapide introduction, des échanges auront lieu entre experts français et roumains, qui dresseront un état des lieux et présenteront les actions des pouvoirs publics, des collectivités locales, des entreprises et de la société civile pour limiter l’usage des matières plastiques.

Pour la seconde fois, ces Rencontres sont organisées en format hackathon, afin d’encourager des échanges franco-roumains et de dynamiser la coopération entre les acteurs du développement local français et roumain.

Ainsi, tout au long du week-end, les participants auront pour objectif de développer de nouveaux outils ou des initiatives pour limiter la consommation de matières plastiques et inspirer les décideurs et les acteurs locaux. Je tiens à rappeler que la pollution plastique existe sous toutes les formes : macro-déchets, micro-plastiques, nano-plastiques, à la fois dans les océans, l’eau, l’air et les sols contaminés par les micro-plastiques.

Par conséquent, les enjeux sanitaires sont évidents, entre les risques liés aux additifs chimiques du plastique (certains sont des perturbateurs endocriniens), et ceux liés à la présence de plastiques et additifs dans la chaîne alimentaire (notamment via les produits de la mer, le sel).

La deuxième raison qui nous a conduit à choisir ce thème est qu’il est transversal à nos politiques et incitations européennes. En effet, des stratégies pour limiter la consommation de plastique existent, à l’échelle européenne, avec notamment la directive européenne (2019/904) qui nous demande de limiter la consommation de plastique à usage unique, de prévoir l’interdiction de plusieurs produits plastiques à compter de juillet 2021 et de fixer aux États membres un objectif de collecte de 90 % des bouteilles en plastique d’ici 2029. Mais aussi à l’échelle nationale, en France, avec l’adoption de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, en février 2020, qui s’articule autour de plusieurs grandes orientations : lutter contre les dépôts sauvages ; réduire les déchets et interdire le plastique jetable ; mieux informer le consommateur et agir contre le gaspillage ; mieux produire.

Aujourd’hui, malgré toutes les mesures prises, la consommation de plastiques continue d’augmenter. En effet, une omniprésence du plastique, tous secteurs confondus, est toujours remarquée, avec des tendances de consommation qui génèrent du suremballage (commandes sur Internet, vente à emporter etc.). La croissance annuelle de la production est estimée à 4% au niveau mondial et les prévisions du World Economic Forum sont plus qu’inquiétantes : une production multipliée par 3 à 5 d’ici 2050. De plus, avec la crise de la Covid-19, une recrudescence de l’usage du plastique à usage unique (équipements médicaux et de protection individuelle etc.) a aussi été signalée.

Vous vous demandez sans doute : Pourquoi un évènement franco-roumain sur le sujet du plastique ? La France et la Roumanie partagent un objectif commun de réduction de l’usage des plastiques. On peut toutefois relever l’écart important qui existe entre les engagements définis au niveau européen et la réalité.

Premièrement, la gestion des plastiques est un sujet qui nous concerne tous, en tant que citoyens et consommateurs. Cette question fédère différents acteurs : organisations internationales, gouvernements, autorités locales, entreprises, société civile, chercheurs, consommateurs…

Deuxièmement, la société civile roumaine est fortement impliquée sur cette thématique, en témoigne le nombre important d’ONG qui se sont associées à cet évènement.

Enfin, des solutions innovantes voient le jour en Roumanie et en France pour améliorer la gestion des plastiques :
▪ des consommateurs de plus en plus sensibilisés et demandeurs de moins de plastique et d’emballage (Grand débat, Convention citoyenne pour le climat….) ;
▪ des solutions entrepreneuriales (petites entreprises, startups) qui émergent : le vrac, la consigne, les cosmétique solides, les solutions innovantes sur le recyclage ;
▪ des actions de grands groupes : suppression des matières plastiques pour l’emballage et réduction de l’emballage etc.

J’espère que les échanges qui suivront et le hackathon de ce week-end seront l’occasion de faire émerger de nouvelles propositions à la hauteur des enjeux qui puissent être sources d’inspiration pour améliorer l’efficacité des politiques publiques.
Je passe maintenant la parole au ministre des Eaux et des Forets, que je remercie infiniment, et vous souhaite plein succès dans ce Hackathon."

Laurence Auer
Ambassadrice de France en Roumanie

Dernière modification : 06/04/2021

Haut de page