Première édition des Doctoriales franco-roumaines

Le 11 juin, au Collège juridique franco-roumain d’études européennes, a été lancée la première édition des Doctoriales franco-roumaines, rencontres entre 19 doctorants et 12 professeurs issus de l’Université de Bucarest et de prestigieuses Universités françaises.

Cet événement, organisé, à l’initiative du Professeur François-Guy Trébulle, Directeur de l’Ecole de Droit de la Sorbonne de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, se poursuivra jusqu’au mercredi 13 juin.

A l’ouverture des Doctoriales, Son Excellence Madame l’Ambassadrice Michèle Ramis a souligné l’importance de la coopération universitaire et scientifique entre la France et la Roumanie dans le domaine juridique, ainsi que son rôle essentiel pour la préservation de l’État de droit, exhortant les doctorants participants à continuer, comme leurs aînés, à porter haut le flambeau de cette coopération, en particulier dans le cadre de projets de recherche franco-roumains.

Étaient également présents Monsieur Christophe Gigaudaut, Conseiller de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France et Directeur de l’Institut Français de Roumanie, ainsi que les Professeurs Dana Tofan, Directrice de l’École doctorale de Droit de l’Université de Bucarest, Razvan Dinca, Vice-Doyen de la Faculté de Droit de l’Université de Bucarest, Vincent Egéa, Directeur du Laboratoire de Droit Privé et de Sciences criminelles de l’Université d’Aix-Marseille, Fabrice Hourquebie, Directeur de l’Ecole doctorale de Droit de l’Université de Bordeaux, et Corneliu-Liviu Popescu, Professeur de droit public à l’Université de Bucarest, Fondateur de l’Institut juridique francophone doctoral et postdoctoral du Collège juridique, tous très impliqués en faveur du Collège juridique.

Le Professeur Dinca s’est félicité de l’ancrage du Collège juridique franco-roumain dans l’esprit européen. Il a insisté sur le fait que la dynamique du collège est désormais aussi grande dans le domaine de la recherche que dans celui de la formation. Il s’est réjoui que le Collège accueille non seulement des professeurs français mais aussi de nombreux étudiants de l’Hexagone et que les thèses en co-tutelle franco-roumaines se multiplient, comme les activités de recherche entre les Universités à l’image du récent séminaire sur le droit de la responsabilité.

Le Professeur François-Guy Trébulle, manifestant sa satisfaction de la tenue de ces rencontres, a insisté sur l’importance de deux notions trop peu connues :
D’une part, la docibilité, aptitude à être enseigné, instruit ; aptitude à apprendre. Il a souligné le devoir d’avoir une démarche assumant la « docte ignorance », savoir que l’on est ignorant pour construire une démarche scientifique.
D’autre part, la serendipité, qui « se rapporte au fait de trouver ce que l’on ne cherche pas ». Il a relevé que même à l’heure d’internet et des moteurs de recherche, la part du hasard, de la chance est très grande dans toute recherche, ce qui n’exclut évidemment ni la méthode ni la rigueur. Être ouvert à la sérendipité c’est être capable d’accueillir l’imprévu et d’en faire un atout.

Les doctorants ont ensuite entamé un dialogue à partir de la présentation de leurs travaux, avec les professeurs et les autres doctorants présents.

JPEG

JPEG

Dernière modification : 27/09/2018

Haut de page